skip to Main Content
Un Projet Pour Le Cœur De Ville

Un projet pour le Cœur de Ville

Le cœur de ville est dans toutes les bouches des candidats. Avant de faire quelques propositions, un bilan s’impose :

– Bourges a perdu 2000 habitants ces six dernières années, 6600 en 10 ans : forcément, cela plombe l’activité du coeur de ville

– 27 000 m² de surfaces commerciales ont été autorisées au cours du mandat, 22 000 ont été ouvertes : deuxième très lourde difficulté

– il a fallu attendre la toute fin du mandat pour que la collectivité publique (en réalité, le département, par son bailleur social) se dote d’un outil de maîtrise foncière, c’est à dire acquiert la capacité, de façon un peu efficace, de devenir propriétaire d’ensembles de bâtiments pour restructurer le logement en ville. Le retard pris ne se rattrape pas et, faute de disposer d’ensembles immobiliers à restructurer, les opportunités financières actuelles, permises par l’Etat, risquent d’être fort peu utilisées : elles prennent fin en 2022

– les décisions prises à ce jour pour les baux commerciaux vont dans le sens d’une aide aux propriétaires (aide au paiement de loyers, exonération de taxe foncière) plus que d’une aide aux commerçants

– de même, les décisions pour aider à la rénovation des façades sont coûteuses en argent public sans présenter aucune garantie de réussite, tout moyen coercitif ayant été écarté.

Cela étant dit, notre projet s’articulera autour de plusieurs décisions, qui seront affinées lors d’un “week-end pour le centre ville” organisé avec toute la population en début de mandat.

– l’arrêt effectif des extensions commerciales

– l’accès libre au bus à partir du vendredi midi dès 2020, pour rendre facile pour tous l’accès au centre ville et pour changer les habitudes. Nous y ajouterons l’extension des horaires en soirée les vendredis et samedis soir et l’amélioration des navettes

– la restructuration d’îlots pour refaire du logement avec les qualités d’isolation thermique requises

– une amélioration des circuits piétons, des bancs, des arbres, du stationnement pour les vélos

– la végétalisation des rues et des façades, des espaces verts avec des équipements pour les enfants et les familles

– la place Cujas largement libérée des voitures

– la rue moyenne réservée à la desserte de proximité (riverains, commerces, Poste, …)

– des emplois dans les bâtiments disponibles, notamment la déconcentration de services de l’Etat

– des ateliers d’artistes

– des espaces pour la vie en soirée et pour les jeunes, dans des lieux sans vis-à-vis (place du 8 mai, Cujas, …)

– un soutien à l’animation et l’innovation commerciale.

Le projet présenté par le maire sortant, évalué à 80 millions d’euros, n’est financé que pour moitié … et il contient plus d’études que de réalisation. C’est dire combien nous aurons, dans le prochain mandat, de travail à faire pour trouver les financements nécessaires.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Back To Top