skip to Main Content
Pour L’accessibilité De La Campagne électorale à Tous

Pour l’accessibilité de la campagne électorale à tous

Le conseil national consultatif des personnes handicapées interpelle les candidats aux élections municipales sur les dispositions qu’ils et elles ont prises pour rendre entièrement accessible à chacun et chacune la participation à l’élection. Je tenais à vous faire part des dispositions que nous avons arrêtées, avec mes colistiers, en direction des personnes en situation de handicap telles qu’elles sont évoquées dans la loi de 2005 n° 2005-102 du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées et en prenant en compte les termes de la loi de programmation 2018-2022 et de la réforme pour la justice publiée au journal officiel du 25 mars 2019 .
Nous avons tout d’abord veillé à l’accessibilité physique de notre local de campagne et des salles et lieux de réunion que nous utilisons. Ce point n’a pas posé de difficulté particulière.
Nous nous sommes efforcés de mettre à disposition de tous les raisons de notre engagement et le contenu de notre programme. Ainsi, notre site internet inclut des vidéo permettant aux personnes mal voyantes d’accéder à l’essentiel de l’information ; ces vidéos sont sous-titrées pour les personnes mal-entendantes ; enfin, nous avons fait traduire en langue des signes françaises la première d’entre elles, à destination des Sourds.
Des milliers de personnes, jusque là privées de leurs droits civiques en raison d’une mise sous tutelle, accèderont pour la première fois au droit de vote. Pour elles, nous avons mis en ligne une version simplifiée de nos propositions pour chaque thème abordé. Le recueil de l’ensemble des fiches en version simplifiée est disponible sur notre site. Je vous invite à le faire connaître autour de vous aux personnes qui accompagnent des personnes vivant avec une déficience cognitive ou mentale afin qu’elles puissent choisir librement.

S’attacher à l’exercice de la citoyenneté pour tous, ce serait aussi réinterroger l’effet des machines à voter sur le pourcentage de votants. Le choix des modalités de vote ne m’appartient pas aujourd’hui ; il appartient au maire. Je serai très à l’écoute de votre retour sur cette question, en particulier pour les personnes sous tutelle votant pour la première fois. En responsabilité, j’en tiendrai compte pour remettre, le cas échéant, en cause cette disposition.

Je termine ce message en revenant sur quelques points, non exhaustifs, qui me paraissent fondamentaux pour l’accès de la ville à tous.
Nous veillerons au bon aboutissement de la mise en accessibilité de l’ensemble des bâtiments communaux. Savoir que seuls 10 établissements, sur les 116 nécessitant adaptation, ont été mis aux normes depuis l’adoption du Schéma d’Accessibilité Programmée ne peut être satisfaisant.
Nous aurons aussi à cœur l’amélioration des conditions de circulation dans le réseau de bus et notamment sur les points de correspondance qui posent aujourd’hui de graves problèmes. A ce sujet, sachez que nous proposerons l’accès libre au bus le week-end, à partir du vendredi midi, en étendant les horaires de circulation en soirée. Cette première étape en appellera une seconde, à partir de 2022, avec extension de la gratuité.
Nous attacherons une grande importance à l’inclusion des enfants dans les activités péri-scolaires. Leur accompagnement à l’école est de mieux en mieux pris en charge par l’Education Nationale. La responsabilité de la ville est de mettre à disposition des locaux accessibles, propres et en bon état : notre engagement, en lien avec nos objectifs d’économie d’énergie, porte sur la rénovation de trois écoles par an. Mais nous savons qu’il reste beaucoup à faire pour l’accueil inclusif en crèche et halte-garderie et pour améliorer les prises en charge dans le temps périscolaire. Nous y travaillerons avec les familles et avec les associations que vous représentez.
Nous défendrons, auprès des organismes de logement social, les avancées annoncées le 11 février au Conseil National du Handicap : ascenseur dès le troisième étage, douches sans ressaut au rez-de-chaussée dès juillet 2020 et en étage dès 2021. Mais plus largement, je continuerai, comme je le fais aujourd’hui, de relayer les demandes des locataires qui demandent l’installation de douches. Je regrette les freins et délais qui perdurent pour ces adaptations. Plus largement, je suis au regret de souligner la perte d’influence de la ville et de l’agglomération, auprès des bailleurs sociaux, après les restructurations rendues nécessaires par la faillite financière des organismes berruyers.
Nous ferons évoluer les conventions avec les associations sportives pour inclure des objectifs d’inclusion des personnes handicapées et de développement du sport santé. De même, nous veillerons à ce que les personnes en situation de handicap puissent participer à la vie culturelle et sociale.
Enfin, nous avons pris la décision de faire en sorte que toutes les démarches auprès de la mairie puissent se faire avec une alternative non numérique. Nous pensons qu’il y a là une condition d’accès aux droits pour tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Back To Top