skip to Main Content
Côté Emploi : Les Inquiétudes Qui Montent

Côté emploi : les inquiétudes qui montent

La multiplication des dispositifs de soutien aux entreprises n’écarte pas les inquiétudes des chefs d’entreprises, quel que soit leur statut. Ni celles de leurs salariés. Ceux qui étaient en phase de démarrage ou d’investissement sont particulièrement exposés et le disent avec angoisse.

Les services de l’Etat font ce qu’ils peuvent en assurant, avec les moyens du bord, la continuité des services.

Des échanges que j’ai avec les uns et les autres, je retiens :

– des “trous dans la raquette” : pour les très petites entreprises, auto-entrepreneurs, indépendants, créateurs d’entreprises … celles qui, par ailleurs, ont souvent le plus de mal à accéder à l’information.

– des banques qui, comme trop souvent, ne jouent pas complètement le jeu : les facilités de trésorerie sont données plus facilement aux entreprises en bonne santé (toutes n’en ont pas urgemment besoin) qu’à celles qui étaient déjà sur le fil. C’est raisonnable ? Peut-être. Mais alors il ne fallait pas promettre que “quoiqu’il en coûte”, l’activité serait maintenue.

– des dispositifs qui se juxtaposent, au risque du saupoudrage ou de la surenchère : la coordination entre l’Etat et les différents niveaux de collectivité semble recherchée … à condition que chacun s’y retrouve en termes d’image ? Attention, dans cette période, à aller à l’essentiel. L’argent va manquer partout : il faut l’utiliser avec efficacité.

– des ordonnances sont prises au niveau national pour éviter de pénaliser les services et établissements sociaux et médico-sociaux dont l’activité baisse en raison de la crise. Mais chaque département va s’emparer différemment de cette injonction et, pendant ce temps, les services, pour qui boucler chaque mois est un petit miracle, ne savent pas exactement sur quel pied danser. Je suis intervenue auprès du conseil départemental pour souligner qu’il ne fallait pas trop attendre pour clarifier la méthode.

– et puis des secteurs, notamment l’hôtellerie et la restauration, qui ne voient pas encore le bout du tunnel. Salut de solidarité aux bars et restaus de Bourges dans lesquels j’ai plaisir à aller et qui disent leur inquiétude.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Back To Top