skip to Main Content

Conseil municipal de Bourges

Le conseil municipal de ce soir avait pour objectif de débattre du futur budget pour 2019 de la ville de Bourges. Mon intervention a porté sur trois points.
 
Il faut avec détermination, mener des combats pour Bourges. J’annonçais l’an dernier, à la même époque, le sauvetage d’une des licences professionnelles de l’IUT. Nous savons depuis hier qu’un moratoire a été arraché de haute lutte évitant provisoirement la fermeture de la Poste à Asnières. Il faut désormais reprendre le travail pour la santé, l’hôpital et les médecins.
 
Les relations de l’Etat avec les collectivités. L’Etat souffle le chaud et le froid, avec des mesures en permanences contradictoires. Il propose un nouveau Plan de Renouvellement Urbain mais il affaiblit les HLM. Il lance un plan cœur de ville mais n’annonce pas de budget. Il accorde, par le biais de revalorisations d’assiettes fiscales, des ressources complémentaires aux collectivités mais il encadre drastiquement leurs dépenses. Il participe à un plan de prévention de la délinquance mais il impose de fortes restrictions sur les aides aux associations. Il entend développer les mobilités mais n’adapte pas les dispositions financières de la loi avec cet objectif, … Tout cela manque de cohérence.
 
Les choix budgétaires de la ville, enfin. Ce sont ceux d’une ville
* qui a perdu 5000 habitants en 10 ans,
* qui a rétabli provisoirement ses comptes au prix d’un énorme effort de ses habitants (8 millions d’euros par an de recettes fiscales en plus entre 2019 et 2014, dont 4 millions de taxe foncière qui ne sera pas supprimée),
* qui va laisser ses factures pour combler les trous des HLM à l’équipe suivante,
* qui fait moins pour ses enfants depuis la fin des temps d’activités péri-scolaires,
* dont les installations fonctionnent au ralenti, faute de budget pour les faire vivre,
* dont les associations doivent faire face à des charges en croissance, pour l’entretien de locaux souvent dégradés, …
 
… mais aussi ceux d’une ville qui prépare ostensiblement les prochaines élections municipales avec des dépenses d’investissement considérables pour 2019. Les finances de la ville vont de nouveau être dégradées ! On voit combien les très grosses factures pour la maison de la culture qui vont devoir être payées en 2019 et 2020 pèsent sur le budget local. Cela semblait soudain évident ce soir à tous. Même à ceux qui le niaient encore il y a peu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Back To Top