Irène Félix

Conseillère départementale du Cher, Conseillère municipale de Bourges

Vote du budget du Conseil général

| 0 Commentaires

Nous avons voté aujourd’hui le budget départemental pour 2015. C’est une bonne nouvelle pour l’économie locale et pour la vie associative. Dès les prochains jours, les dépenses pourrons être engagées pour soutenir l’emploi et l’activité de nos associations.

Malgré les difficultés, bien réelles, le budget s’équilibre grâce à une grande rigueur de gestion, aux effets bénéfiques des politiques de prévention que nous avons mises en oeuvre, à l’évolution du pouvoir d’achat des personnes âgées dépendantes – qui allège la charge pour le département -, grâce enfin à des aides nationales et européennes très opportunes.

Le taux de l’impôt départemental, l’impôt sur le foncier bâti, n’évoluera pas. Il reste,  à 18, 22 %, le plus faible parmi les taux des départements de taille comparable au Cher. Notons que seuls les propriétaires, environ 50 % des ménages de Bourges (65 % dans le Cher) paient cet impôt. Les habitants locataires ne paient aucun impôt au conseil général. 

Notre opposition a coutume de nous reprocher notre dette : elle ne représentait, en 2013, que 749 € par habitant quand celle de la ville de Bourges est de 2002 € et une durée de désendettement (le temps nécessaire pour rembourser la dette) de 6, 7 années pour 14,6 à Bourges.

Notre opposition de droite a aussi coutume de nous reprocher un soi-disant trop faible niveau d’investissement (mais comment investir sans s’endetter un peu ?) : sur la période 2004-2013, nous avons investi 562 millions d’euros, plus que la droite dans les dix années précédentes. L’important n’est pas le montant de l’investissement mais sa pertinence. Des conditions d’accueil des habitants enfin dignes dans les maisons des solidarités, des établissements d’hébergement pour personnes âgées modernisés dans tous les cantons, des collèges rénovés et équipés, l’équipement numérique du territoire, un programme routier soutenu, un centre culturel rayonnant à Noirlac, des pôles d’activité remarquables tel le pôle du cheval, des communes bien aidées dans leurs projets, le soutien au développement universitaire et à l’investissement des entreprises : les dépenses départementales ont été utiles. Elles témoignent de notre engagement pour faire vivre tout le département, communes urbaines et communes rurales, et à lutter contre les inégalités.

Pour 2015, la voie est ouverte.

 

 

Laisser un commentaire

Champs Requis *.