Irène Félix

Conseillère départementale du Cher, Conseillère municipale de Bourges

Une ville en France : Cahors

| 0 Commentaires

Cahors : 21000 habitants. Grand Cahors, 36 communes, 43000 habitants.

J’ai visité Cahors, son centre ville médiéval magnifique qui se love au cœur d’une boucle du Lot il y a déjà quelques années. Mais c’est de la Rochelle, du séminaire de formation des élus que j’envoie cette carte postale, après une passionnante intervention de Jean-Marc Vayssouze-Faure, maire de la ville et président de l’agglomération.

Cahors fait partie de ces rares villes moyennes données en exemple lorsque l’on parle de la revitalisation des centres villes. Ce qui frappe, en écoutant le maire, ce sont trois choses : une réflexion impérativement intercommunale, pour maîtriser notamment le développement commercial autour de la ville et tempérer les extensions urbaines ; un projet qui ait du sens pour chaque quartier de la ville de façon à ne pas opposer l’effort fait pour le centre aux besoins des autres quartiers ; une capacité à mobiliser des financements, d’autant plus nombreux que le travail est ici exemplaire.

Pour le centre ville, tout a été pensé : habitat, tranquillité, commerce, équipements, stationnement et déplacements. Tous les outils juridiques et financiers à la disposition des collectivités ont été mobilisés. Je ne retiens ici que quelques uns des leviers utilisés à Cahors.

Pour le centre ville a été fait le choix résolu de la mise en valeur du patrimoine, avec des taux de financements d’autant plus élevés que les travaux respectent les prescriptions patrimoniales. 500 logements vacants ou insalubres ont été réhabilités avec un travail remarquable sur l’amélioration énergétique du bâti ancien, associant une recherche sur le comportement thermique des bâtiments médiévaux : juste un des volets de ce que j’avais pressenti pour Bourges avec le pôle habitat durable et patrimoine ! Une concession publique d’aménagement a été confiée à une SEM qui achète, réhabilite et revend, avec une aide annuelle de 300000€ de la ville pour absorber les surcoûts d’une telle opération. La taxe d’habitation est demandée aux propriétaires de logements vacants pour les inciter à remettre leur bien en état et louer… ou vendre. L’objectif de la ville est de retrouver une diversité de population dans un centre qui s’était fortement paupérisé et accueillait principalement des personnes seules. Accueillir des familles c’est regrouper des logements pour les agrandir mais aussi assurer la tranquillité urbaine et offrir les services ad hoc.

Concernant le commerce, le conseil du maire et le suivant : « Ne laissez jamais des galeries marchandes avec des marques nationales se développer à côté d’une grande surface à la périphérie« . Je pense à Bourges et son agglomération… Ne pas craindre non plus de préempter en pied d’immeubles pour maintenir le commerce. Et puis animer, spécialiser, faire tourner le stationnement, relier.

Enfin, les équipements structurants, ceux qui amènent du flux de visiteurs, doivent rester ou être installés en ville. Les cinémas, par exemple.

La signature de Cahors, c’est « la ville est belle« . Superbe slogan.

Laisser un commentaire

Champs Requis *.