Irène Félix

Conseillère départementale du Cher, Conseillère municipale de Bourges

Transfert de la gestion des zones d’activité de Bourges vers Bourges plus

| 0 Commentaires

La commission locale d’évaluation de charges transférées de Bourges plus s’est réunie le 10 juillet dernier. Cette commission a pour mission de donner un avis, avant délibération de l’agglomération et des communes membres, sur les conditions du transfert de missions des communes vers l’agglomération.

La loi donne un rôle de plus en plus important aux agglomérations pour qu’elles assurent la cohérence des politiques conduites par les villes centres (pour nous, Bourges) et les villes voisines (pour nous, Saint-Doulchard, La Chapelle, Saint-Germain du Puy, Berry-Bouy, …). Depuis le 1er janvier dernier, elle impose en particulier que les intercommunalités soient seules compétentes au titre de « la création, l’aménagement, l’entretien, la gestion des zones d’activité industrielle, commerciale, tertiaire, artisanale, touristique, portuaire ou aéroportuaire ». C’est un préalable indispensable pour qu’un début de cohésion existe dans l’agglomération et pour qu’on évite les extensions anarchiques de zones commerciales en tous sens. La mise en place d’un Plan Intercommunal d’Urbanisme commun devra compléter le dispositif.

Il faut donc que les communes qui n’avaient pas encore transféré leurs zones d’activité à Bourges plus le fassent. Cela concerne en particulier Saint-Doulchard, Saint-Germain-du-Puy, La Chapelle-Saint-Ursin et Berry-Bouy auxquelles s’ajoutent des extensions de périmètres sur Trouy et Bourges.

Ni le centre Avaricum, ni l’ensemble du secteur commerçant de centre ville de Bourges, ni Capnord, ni le pôle commercial du Val d’Auron n’ont été transférés. Il me semble que cela aurait mérité, au moins, une réflexion et un débat approfondi. Car tant que l’agglomération ne se sentira pas responsable du centre ville de Bourges, il sera difficile d’éviter la désertification de ce cœur commun à toute l’agglomération. Son dynamisme est pourtant une des conditions du rayonnement de toute l’agglomération.

A noter : la rue Louis Mallet, jusqu’au Boulevard de l’avenir, passera aussi dans le giron de l’agglomération comme « voirie communautaire ». Bourges cède à l’agglo une rue en vrac, ce que les élus des communes voisines n’ont pas manqué de souligner …

Laisser un commentaire

Champs Requis *.