Irène Félix

Conseillère départementale du Cher, Conseillère municipale de Bourges

Rentrée politique

| 2 commentaires

J’ai eu plaisir à rencontrer le Berry Républicain hier (voir le journal papier de ce vendredi) pour la première fois de façon un peu consistante depuis près de … deux ans. Une élection municipale perdue et hop, vous disparaissez. La vie politico-médiatique est sans pitié !

L’opportunité m’était donc donnée de redire mon attachement au rassemblement de la gauche mais aussi au nécessaire dépassement des appareils politiques ; de porter un regard sévère sur l’action de la droite départementale ; et de poursuivre le travail de conviction que je me suis assigné pour faire bouger l’agglomération berruyère.

Enfin, message en direction du Maire de Bourges : autant, nous pouvons faire un bout de chemin ensemble pour renforcer l’agglomération berruyère ; autant qu’il ne compte pas sur nous pour endosser les mesures d’économies et applaudir à l’augmentation annoncée des impôts. A bon entendeur …

 

2 Commentaires

  1. Bon courage à vous, plus que jamais, il est nécessaire d’investir l’Agglomération… mais si vous le faites, faite le sans calcul…

    Avec un vrai projet pour l’agglomération et ses 16 communes et un vrai projet de regroupement et développement mutuel à proposer à nos voisins, pour qu’enfin ils aient envie de nous rejoindre..

    mais pour ça encore faudrait-il que politique et techniquement, l’agglomération ne se résume pas à la ville de Bourges… que ce soit dans les esprits, les investissements, les priorités, les façons de faire

    Faire de l’agglo, une extension de la ville, et reproduire à l’agglo les dégâts fait à la ville ( les mêmes responsables ou presque produisant sans doutes les mêmes effets…), c’est entraîné tout le territoire vers le bas…

    Le 1er pas pour Bourges, pour que nous donnions envie à nos voisins de nous rejoindre, c’est faire preuve d’humilité, de modestie et comprendre qu’on n’est pas les seules au monde… majorité, opposition, agents, syndicats…etc Bourges n’est pas la seule composante de l’agglomération, fus-t-elle sa principale…

    tout les malheurs de la ville de Bourges ne sont pas dues à sa périphérie…personne n’a obligé la ville à investir en même temps dans un PRU, un centre nautique (en panne !!!), une maison de la culture, un palais des sports…etc

    et les 15 autres communes de l’agglomération ont aussi des besoins, des enjeux important à traiter… c’est pas un détail à régler les 15 autres communes…. Tant que vous et nous ne comprendrons pas ça, nous resterons seul…

  2. Je partage tout à fait votre analyse (si Bourges est dans la panade, les équipes – toutes de droite – qui la dirigent depuis 20 ans n’y sont pas pour rien) et j’accepte volontiers votre interpellation. Non, ce n’est pas négligeable les quinze autres communes, moins encore d’ailleurs celles que nous voudrions séduire et qui, pour certaines d’entre elles, ont des projets qui fonctionnent parfois fort bien.
    Je pense qu’on peut en particulier s’inspirer des politiques culturelles et éducatives réussies de certaines de nos voisines. C’est précisément un argument supplémentaire pour intégrer la culture dans les compétences de l’agglomération.

Laisser un commentaire

Champs Requis *.