Irène Félix

Conseillère départementale du Cher, Conseillère municipale de Bourges

Rentrée des classes

| 0 Commentaires

La rentrée des classes, c’est l’occasion de comparer les choix faits par la droite et ceux faits par la gauche.

A Bourges, il n’est pas inutile de rappeler les 70 classes fermées entre 2002 et 2012, 6 par an en moyenne, sous les présidences Chirac puis Sarkozy. Depuis 2013, la première rentrée organisée sous la Présidence de François Hollande, cette saignée a cessé. Le nombre de classes à Bourges a recommencé d’augmenter : 5 classes ont été créées. Des postes supplémentaires s’ajoutent dans les écoles des quartiers nord de Bourges pour répondre au dispositif « plus de maîtres que de classes ». On accueille des enfants dès deux ans.

Les enseignants bénéficient à nouveau de formation professionnelle dans les Ecoles Supérieures du Professorat et de l’Education (ESPE) qui remplacent les anciens Instituts Universitaires de Formation des Maîtres (IUFM), supprimés sous Sarkozy. A Bourges, l’ESPE qui était menacé de fermeture accueille de nouveau plus de 150 étudiants. Les enseignants sont mieux rémunérés et, au regard de leurs responsabilités, c’est juste.

Je ne citerai pas l’ensemble des progrès apportés à l’école en cinq ans. Mentionnons cependant encore l’accompagnement des enfants en situation de handicap qui est maintenant inscrit dans les habitude avec des personnels de mieux en mieux reconnus.

Face à cela, on retiendra que le Conseil général a choisi de mettre fin à la gratuité des transports scolaires, pénalisant particulièrement les familles vivant en milieu rural. Il met en place des restrictions très fortes au remplacement des personnels quand des arrêts de travail sont constatés. En conséquence, il va devenir extrêmement difficile, dans les collèges, d’assurer une restauration scolaire de qualité toute l’année et de maintenir un bon niveau d’entretien des locaux.

Quant à la ville de Bourges, elle étire sans cesse un peu plus son programme d’amélioration thermique des écoles. Elle a aussi réduit à fort peu de chose, depuis un an, les temps d’activité péri-scolaires.

Le contraste entre droite et gauche est évident et devrait peser lourd dans la balance en faveur des socialistes l’an prochain.

Laisser un commentaire

Champs Requis *.