Irène Félix

Conseillère départementale du Cher, Conseillère municipale de Bourges

Pourquoi je vote Manuel Valls

| 0 Commentaires

C’est un débat que nous avons, depuis plus de vingt ans, avec mes amis socialistes à Bourges. Il dépasse d’ailleurs très largement notre petit cercle.

Pour les uns, le projet socialiste est principalement économique et social. La démocratie et la République sont désormais des acquis. L’enjeu central est de créer des emplois, par la relance, redistribuer des richesses, éduquer et former les jeunes. Le reste, les questions dites sociétales, est secondaire : en parler, c’est faire diversion. Les dysfonctionnement sociaux, quand ils deviennent trop criants pour être niés, ne sont pensés que comme des dégâts collatéraux du chômage – ce qu’ils sont pour partie -. La sécurité, faut-il s’y brûler les doigts ? La prise en charge des personnes âgées, cela est-il déterminant ? Le féminisme ? Mais les femmes sont libres, aujourd’hui, non ? La laïcité, un truc de vieux rad-soc ? L’écologie, une affaire de bobos ? La fraternité, la bienveillance, un peu mièvre, non, on serait presque gêné de parler de cela. Sans parler des questions internationales, qui sont bien lointaines.

Pour les autres, et j’en suis, la cohésion du pays est à la fois grande et fragile. C’est ce qui fait sa force mais cette force est vulnérable. Il faut parler de la République, de la citoyenneté, des droits et devoirs des uns vis-à-vis des autres, des générations qui doivent se rencontrer, de la vie et de la mort. Il faut parler de l’Europe, avec envie et exigence. Il faut se confronter au monde.

C’est parce que je crois qu’un projet politique ne se résume pas à un projet économique que j’ai choisi de soutenir Manuel Valls. Non que son projet économique ne soit pas fort. Il l’est et il est sans doute le plus crédible et le plus actuel parmi les candidats de la primaire de gauche. Mais parce que son projet et son expression ne se réduisent pas à cela.

Si l’on réduit les choix démocratiques à des choix d’optimisation économique, alors il faut aller au bout du raisonnement. Dans le monde tel qu’il est, il faut voter pour des hommes d’affaires. C’est fait aux Etats-Unis, on peut le faire en France. Je ne le veux pas.

Je choisis Manuel Valls parce qu’il est un homme d’Etat, qui a la stature et l’expérience dans ce monde terriblement incertain.

Je choisis Manuel Valls parce qu’il a un discours clair et qu’il ne sera pas celui qui alimentera, par des promesses intenables, par de nouvelles déceptions, ce « long remords de la gauche ».

Je choisis Manuel Valls parce qu’il assume et défend un bilan sans doute imparfait mais qui a permis de redresser la France.

Je choisis Manuel Valls parce que sa réaffirmation de la laïcité accompagne un engagement déterminé en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes.

Je choisis Manuel Valls parce que son engagement pour l’égalité se traduit dans ses propositions pour les plus modestes de nos concitoyens et pour les territoires les plus fragiles. Parce qu’il préservera notre modèle social.

Face à Fillon et Lepen, je choisis Manuel Valls, sa passion pour la France, pour rassembler et faire gagner la gauche.

Laisser un commentaire

Champs Requis *.