Irène Félix

Conseillère départementale du Cher, Conseillère municipale de Bourges

31/05/2017
de irenefelix
0 Commentaires

Recherche : la santé connectée

J’ai participé aujourd’hui à un colloque organisé par l’IUT de Bourges sur la santé connectée. Il est très intéressant de prendre connaissance des progrès réalisés dans ce domaine et de la diversité des applications en cours, qu’il s’agisse de suivis de grossesse, de détection de problèmes cognitifs ou d’analyse de tumeurs.

La mise en perspective de ces travaux dans leurs dimensions juridiques, éthiques, de sécurité, de responsabilité et d’acceptabilité sociale était particulièrement utile : on mesure combien les frontières bougent et comme ce qui paraissait peu acceptable il y a dix ans paraît presque évident aujourd’hui. La technique va beaucoup plus vite que les cadres législatifs destinés à autoriser mais aussi à protéger.

Dans la matinée, une session spéciale était dédiée au projet e-monitorage, conduit par les pôles de compétitivité SE2E et ALPHA en partenariat notamment avec l’électricien Legrand et des établissements pour personnes âgées dépendantes, dont Bellevue à Bourges. Capteurs d’alitement, de respiration, d’anomalies de vie, d’ambiance, … : les données captées peuvent être une aide aux équipes soignantes et un complément de sécurité ou confort pour les résidents. Il reste à préciser les coûts, les éventuelles économies qui peuvent en découler, et la répartition des prises en charge par les différents financeurs. Il m’a semblé que ces questions avaient été jusqu’à présent peu abordées.

07/05/2017
de irenefelix
0 Commentaires

Soulagement : la France reste une belle République en Europe

65,8 ; 34,2 : la victoire d’Emmanuel Macron est sans équivoque. Avec une forte abstention, il est vrai. Mais très nette. De droite républicaine, du centre, de gauche sociale-démocrate et de la gauche communiste, les votes en faveur d’Emmanuel Macron se sont retrouvés pour dire non au Front National. Oui, c’est émouvant de retrouver le pays rassemblé, même de façon éphémère, à chaque fois qu’il faut défendre la République. Et l’Europe, cette imparfaite, parfois détestable mais indispensable horizon.

Félicitations à ceux qui ont cru à leur pari. Il fallait de l’audace. Il fallait aussi sans doute avoir vécu de près les dysfonctionnements du PS pour comprendre que ce parti, mon parti, ne saurait pas se réformer à temps. Outre son talent, Macron, c’est au fond le produit des frondeurs du PS qui, en jouant l’empêchement permanent lui ont donné des ailes.

Et maintenant ? Je ne crois pas que la voix de ceux qui veulent plus d’égalité et plus de justice soit devenue inutile. Comment doit-elle s’exprimer ?

Demain, il fera jour.