Irène Félix

Conseillère départementale du Cher, Conseillère municipale de Bourges

Le sérieux, c’est la gauche

| 0 Commentaires

Nous avons tenu un meeting vendredi 6 mars avec tous les candidats de la majorité départementale de Bourges. C’était l’occasion de marteler que malgré des classements purement subjectifs qui tendraient à remettre en cause notre gestion, le sérieux, c’est la gauche.

Le sérieux en comparaison avec la ville de Bourges et la droite qui la dirige, qui gaspille, endette la ville et ne tient pas ses engagements.

Le sérieux en comparaison de la gestion passée du Conseil général par la droite (avant 2004) qui a laissé divers organismes, dont les HLM, dans une situation financière critique.

Mais au-delà de ce nécessaire coup de gueule, porté par Pierre Dedet, Yann Galut et Jean-Pierre Saulnier, nous avons voulu rappeler notre fierté d’être de cette majorité : Céline Bezoui en passant en revue les nombreuses initiatives départementales sur Bourges au cours des dernières années (rénovation des établissements pour personnes âgées, accompagnement des personnes âgées, centre de planification familiale, développement universitaire, pépinière d’entreprises …) ; Zéhira Ben Ahmed en insistant sur la qualité de l’accompagnement en direction des personnes handicapées ; Renaud Mettre qui a fort efficacement souligné l’implication départementale auprès des associations qui représentent 11 % de l’emploi local ; et moi-même, rappelant les différents outils mobilisés par le département au service de l’emploi.

Dans ce domaine, l’impulsion donnée par le département pour mettre fin à des compétitions néfastes entre collectivités et institutions a été déterminante. Les résultats se dessinent, avec l’arrivée du centre relations clients d’une grande banque (80 emplois) que nous avons su collectivement séduire et avec l’inscription au titre de la convention entre la région et le département du soutien à une plateforme de transfert de technologie pour l’industrie métallurgique, qui devrait permettre aux PME locales de s’initier àç de nouvelles technologies (« fabrication additive ») et d’être encore là demain.

Laisser un commentaire

Champs Requis *.