skip to Main Content

Le développement des services pour l’accueil des jeunes enfants dans le Cher

C’est un des domaines où l’évolution est la plus nette depuis 10 ans dans le Cher : le développement des services d’accueil collectif des jeunes enfants, crèches, multi-accueils, halte-garderies ou encore accueils parents-enfants. Deux réunions récentes permettent d’en faire un bilan.

Il y a une dizaine d’années, on partait de très bas, surtout en milieu rural : pas plus de 120 places ouvertes dans les communes rurales, exclusivement grâce à des initiatives associatives. Aujourd’hui, même s’il reste encore une grande marge de progression, la donne a changé.

De 2008 à 2014, le Nord du Cher a vu l’ouverture d’un multi-accueil sur Belleville et une extension de 7 places sur Argent sur Sauldre. Dans l’Est, Moulins sur Yèvre et les Aix d’Angillon accueillent maintenant les jeunes enfants. Le Sud du Cher a été précurseur pour l’ouverture de micro-crèches à Culan et Préveranges et une structure a ouvert à Dun. Dans l’ouest du Cher, 11 places complémentaires ont ouvert à Saint-Florent et 12 à Mehun-sur-Yèvre. Dans le Vierzonnais, Vignoux et Genouilly ont mené à bien un projet et les capacités d’accueil sur Vierzon ont été légèrement renforcées. Il n’y a qu’à Bourges que le bilan soit proche de zéro, les ouvertures faisant à peine mieux que de compenser les fermetures.

Au total, de 2008 à 2014, le Cher est passé de 675 à 802 places d’accueil collectif. Des efforts importants restent à faire dans le Sud et l’est du Cher, sur Bourges et Vierzon.

Des projets sont encore à venir avec une implantation à Boulleret et une extension à Sancerre, la création d’une structure importante avec la base aérienne d’Avord, des projets sur Méreau et Sainte-Thorette et – enfin – une nouvelle perspective sur Bourges.

Ces résultats doivent beaucoup à la mobilisation de la Caisse d’Allocation Familiale, du Conseil général et du réseau associatif ARPPE en Berry pour sensibiliser les élus locaux à la nécessité d’équiper leur territoire, repérer des parents près à s’engager et accompagner les uns et les autres dans leurs projets par des conseils et des financements.

Les résultats se mesurent à l’attractivité retrouvée de communes rurales, à l’éveil des enfants du Cher, à la qualité de l’accompagnement offert à certains enfants fragiles, aux réseaux de parents engagés qui se sont constitués sur le territoire, aux emplois créés (plusieurs centaines), à l’animation du tissu local.

Les enjeux à venir : continuer de former des professionnels aptes à prendre des responsabilités dans les crèches rurales ; ouvrir les structures à la réflexion sur le développement durable ; conserver l’implication des parents dans les structures associatives ; assurer le financement pérenne des structures associatives grâce à l’implication des communes et intercommunalités.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Back To Top