Irène Félix

Conseillère départementale du Cher, Conseillère municipale de Bourges

Le développement des services pour l’accueil des jeunes enfants dans le Cher

| 0 Commentaires

C’est un des domaines où l’évolution est la plus nette depuis 10 ans dans le Cher : le développement des services d’accueil collectif des jeunes enfants, crèches, multi-accueils, halte-garderies ou encore accueils parents-enfants. Deux réunions récentes permettent d’en faire un bilan.

Il y a une dizaine d’années, on partait de très bas, surtout en milieu rural : pas plus de 120 places ouvertes dans les communes rurales, exclusivement grâce à des initiatives associatives. Aujourd’hui, même s’il reste encore une grande marge de progression, la donne a changé.

De 2008 à 2014, le Nord du Cher a vu l’ouverture d’un multi-accueil sur Belleville et une extension de 7 places sur Argent sur Sauldre. Dans l’Est, Moulins sur Yèvre et les Aix d’Angillon accueillent maintenant les jeunes enfants. Le Sud du Cher a été précurseur pour l’ouverture de micro-crèches à Culan et Préveranges et une structure a ouvert à Dun. Dans l’ouest du Cher, 11 places complémentaires ont ouvert à Saint-Florent et 12 à Mehun-sur-Yèvre. Dans le Vierzonnais, Vignoux et Genouilly ont mené à bien un projet et les capacités d’accueil sur Vierzon ont été légèrement renforcées. Il n’y a qu’à Bourges que le bilan soit proche de zéro, les ouvertures faisant à peine mieux que de compenser les fermetures.

Au total, de 2008 à 2014, le Cher est passé de 675 à 802 places d’accueil collectif. Des efforts importants restent à faire dans le Sud et l’est du Cher, sur Bourges et Vierzon.

Des projets sont encore à venir avec une implantation à Boulleret et une extension à Sancerre, la création d’une structure importante avec la base aérienne d’Avord, des projets sur Méreau et Sainte-Thorette et – enfin – une nouvelle perspective sur Bourges.

Ces résultats doivent beaucoup à la mobilisation de la Caisse d’Allocation Familiale, du Conseil général et du réseau associatif ARPPE en Berry pour sensibiliser les élus locaux à la nécessité d’équiper leur territoire, repérer des parents près à s’engager et accompagner les uns et les autres dans leurs projets par des conseils et des financements.

Les résultats se mesurent à l’attractivité retrouvée de communes rurales, à l’éveil des enfants du Cher, à la qualité de l’accompagnement offert à certains enfants fragiles, aux réseaux de parents engagés qui se sont constitués sur le territoire, aux emplois créés (plusieurs centaines), à l’animation du tissu local.

Les enjeux à venir : continuer de former des professionnels aptes à prendre des responsabilités dans les crèches rurales ; ouvrir les structures à la réflexion sur le développement durable ; conserver l’implication des parents dans les structures associatives ; assurer le financement pérenne des structures associatives grâce à l’implication des communes et intercommunalités.

 

Laisser un commentaire

Champs Requis *.