Irène Félix

Conseillère départementale du Cher, Conseillère municipale de Bourges

Désolantes tergiversations

| 0 Commentaires

Je veux exprimer ici ma consternation devant les tergiversations d’une partie de la gauche pour savoir si elle doit ou non appeler à voter Emmanuel Macron.

On n’est pas obligé d’adhérer au programme de Macron pour voter pour lui au second tour de cette élection présidentielle. Pour une raison simple : face à lui, c’est Le Pen. La France vaut mieux que la haine et la division.

Mesurent-ils, ceux qui hésitent, l’état de l’opinion dans notre pays et combien les esprits se sont lepénisés ? Le racisme plane dans les esprits et dans les cœurs. Un reste de censure sociale en évite l’expression la plus brutale. Comment ne pas redouter les conséquences d’une élection (et même d’un score très élevé) de Madame Le Pen qui romprait les digues et libèrerait la parole, dans toute sa brutalité.

Comment ne pas se battre contre ce qui triompherait en un pouvoir de censure, des moeurs, des idées et même des amitiés. Si peu de mémoire ?

C’était aujourd’hui la journée du souvenir en mémoire des victimes du nazisme. Comme chaque année, une cérémonie avait lieu près de Bourges, sur la commune de Savigny-en-Septaine.

C’était en juin 1944. Des allemands et leurs collaborateurs français précipitaient vivants, dans des puits des juifs, femmes et hommes, raflés dans le Saint-Amandois.

Savoir que le défilé du premier mai, demain, portera principalement sur des revendications sociales – aussi importantes et légitimes soient-elles – parce qu’il n’a pas été possible de faire l’unité sur une mobilisation contre Le Pen est absolument désolant.

Laisser un commentaire

Champs Requis *.