Irène Félix

Conseillère départementale du Cher, Conseillère municipale de Bourges

Conseil municipal – respect des femmes – coût du chauffage urbain

| Un commentaire

Le conseil municipal comprenait, comme la loi le prévoit, un rapport sur les inégalités hommes-femmes. Le débat a été marqué par les propos ouvertement sexistes du Maire envers des élues de l’opposition. C’était odieux. Alors que le rapport permet de dresser des constats qui devraient obliger chaque élu à réfléchir et agir pour réduire les inégalités, on reste sans voix devant de telles dérives. Les commentaires du Maire sur le rapport étaient dans la même veine : pour lui (les mots entre guillemets sont les siens), l’affectation « logique » des hommes dans les filières techniques « justifie » les écarts de rémunération entre femmes et hommes. Najat Vallaud-Belkacem et la majorité nationale ont bien eu raison de faire adopter, le 4 août 2013, un loi pour imposer le débat. Maintenant, il faudrait agir. On en doute dans un tel contexte. Encore un domaine sur lequel Bourges risque de prendre du retard.

Une délibération proposait un avenant au contrat de chaufferie urbaine. Cet avenant aura pour conséquence une forte hausse des tarifs d’énergie : + 10 % en deux ans sur la part « fixe » de l’abonnement ; près de 35 % en quatre ans sur la part variable concernant la biomasse soit plus de 80 % du total. Qui va payer ? Les collectivités raccordées pour leurs équipements au réseau ; mais surtout un grand nombre de locataires, pour la plupart locataires du logement social. Bref, celles et ceux qui auraient le plus besoin d’être à l’abri des hausses de prix. C’est le résultat d’une délégation de service public sur 25 ans, mal ficelée, comme l’a dénoncé de longue date la chambre régionale des comptes. Nous n’avons pas soutenu cet avenant.

Dernier point, à l’initiative d’Agnès Sinsoulier : nous avons eu l’information sur le coût total des journées d’information sur les hausses d’impôts : la location de la salle sous la médiathèque : 4000 €. Plus la prestation du journaliste pour 5000 € sans doute. Près de 10 000 € pour dire aux gens que les impôts vont augmenter … Chacun appréciera.

 

Un Commentaire

  1. et vous oubliez la campagne d’affichage 4×3 dans toute la ville et le coût d’élaboration, édition et diffusion des spéciales du journal municipal… 15 000 € est sans doute plus proche.

    Et sinon, encore un travail mal foutu : une DSP mal ficelée… je ne veux pas protéger le maire actuel ou ancien mais je pense qu’un problème comme ca ne vient pas des élus mais des fonctionnaires !!!

    ça s’ajoute à une gestion calamiteuse du dossier maison de la culture que vous évoquiez 2 articles plus bas, une gestion financière plus qu’hasardeuse ou des sommes folles, dont le stade depege, ont été dépenses alors même que la situation catastrophique de la ville était déjà connu…, une réhabilitation de la halle au blé catastrophique sur le plan urbain, des constructions de logement par centaine avec le PRU alors que les bailleurs disent qu’il aurait fallu moins construire (cf BR d’il y a quelque mois) et pour finir des fonctionnaires payés deux fois, à la ville et à l’agglo, « par précaution »…etc, des écoles pas entretenu, bref partout de la mauvaise gestion !!!

    Dans toutes les cités démocratiques, la municipalité aurait démissionné et les chefs des administations limogés !! au lieu de ça : impunité 100%, responsabilité 0 : on prend les mêmes élus, les mêmes services et on recommence !!

    et en plus, avec la mutualisation, c’est les mêmes qui vont sévir à la communauté de communes !! au secours !!

Laisser un commentaire

Champs Requis *.