Irène Félix

Conseillère départementale du Cher, Conseillère municipale de Bourges

Conseil départemental – soutien aux associations

| 0 Commentaires

La session de ce lundi a été l’occasion de voter un certain nombre de subventions aux associations. Dans le domaine social, les évolutions se dessinent et elles préoccupent.

Une partie des actions à caractère social qui étaient destinées aux allocataires du Revenu de Solidarité Active ne sont plus prises en charge au titre du plan départemental d’insertion. Cela a deux significations : d’une part, les allocataires du RSA qui sont en grande difficulté sociale ne seront plus accompagnés et soutenus pour sortir de leurs difficultés avec le même engagement que précédemment ; d’autre part, ces actions, désormais largement ouvertes, devraient être pensées pour accueillir plus de participants. Or c’est l’inverse que se produit avec des baisses notables de subventions. Avant un arrêt ? On aimerait le savoir.

Les foyers de jeunes travailleurs sont nettement moins soutenus que précédemment. Cela concerne essentiellement le FJT de Bourges, celui de Saint-Amand ayant récemment bénéficié d’une subvention complémentaire. Pourquoi une telle pénalisation pour une association dont la qualité de la présence auprès des jeunes est largement saluée ?

Enfin, d’autres associations voient leurs subventions réduites : la fédération des foyers ruraux, le secours populaire, le réseau d’échanges réciproques de savoirs et son service d’aide à la parentalité. D’autres aussi dont le rôle en matière de lien social mérite considération et respect. Quel message est ainsi envoyé à celles et ceux qui font le lien au quotidien dans notre département ?

J’ajoute enfin une méconnaissance manifeste des contraintes des associations. Mi-juin, beaucoup de subventions ne sont pas encore votées et les trésoreries des associations ne tiendront pas très longtemps. Il a fallu une intervention en urgence de mon collègue Renaud Mettre pour éloigner le risque de dépôt de bilan qui planait sur une grande association à caractère social. Quand on s’acharne à racler les réserves associatives, au moins doit-on avoir la cohérence de verser les subventions à temps …

Laisser un commentaire

Champs Requis *.