Irène Félix

Conseillère départementale du Cher, Conseillère municipale de Bourges

Conseil départemental : défendre l’emploi dans le Cher

| 0 Commentaires

A l’occasion de la session du Conseil départemental hier, j’ai insisté sur le rôle que le conseil départemental doit jouer en matière d’emploi. La droite locale semble s’en éloigner.
– Maintenir le programme d’investissement, en particulier dans les établissements pour personnes âgées, pour améliorer les conditions de vie et de travail et pour donner du travail au secteur du bâtiment : le document d’orientations budgétaires parle « d’étaler » le programme d’investissement, ce n’est pas très bon signe.
– S’engager avec enthousiasme dans la mise en œuvre de la loi sur le vieillissement qui permet d’aider plus et mieux les personnes âgées à domicile : d’après les chiffres mêmes du conseil départemental, on peut estimer que cela peut générer entre 100 000 et 150 000 heures de travail, soit du travail pour plus de 100 personnes (les emplois étant souvent à temps partiel, cela peut concerner près de 200 personnes). C’est une très grande bouffée d’oxygène possible pour l’emploi dans le Cher. Or l’enthousiasme ne semble pas être là, le plus grand flou étant de mise sur l’inscription des crédits nécessaires au budget primitif.
– Poursuivre la politique en faveur de l’insertion des demandeurs d’emploi de longue durée et particulièrement des allocataires du RSA en intégrant des personnes en CUI-CAE dans les effectifs du Conseil départemental. Manifestement, la majorité de droite veut mettre fin à cette politique.
– En faire de même pour les jeunes sortis du système scolaire sans diplôme qui peuvent, grâce à un emploi d’avenir, avoir un contrat de travail durable et une formation qualifiante. Nous avions intégré 35 jeunes dans les services départementaux, 35 jeunes dont on peut espérer qu’ils ne viendront pas grossir les contingents des chômeurs. Il n’est plus question de renouveler cette politique.
– Enfin, garder des relations de qualité avec les autres partenaires publics, notamment la région, qui joue un rôle primordial pour soutenir le développement de notre département et donc l’emploi.

Ce dernier point trouvait son origine dans le propos invraisemblable, tenu en introduction de la session par le Président du Conseil départemental. Il qualifiait de « dommageable catastrophe », la non-élection de la droite (la victoire de la gauche) au conseil régional lors des élections de décembre dernier. Je ne suis pas sûre que ce soit une excellente entrée en matière pour conserver des relations courtoises et de qualité avec le Président du Conseil régional, François Bonneau. Or nous en avons besoin pour le Cher.

C’est donc un véritable rappel à l’ordre sur ce que doit être une posture de Président de département que j’ai asséné au Président du Conseil départemental. Et comme ses propos sur la laïcité, détournée en « défense et illustration des fêtes chrétiennes », lors de ses vœux, me sont restés en travers de la gorge, j’en ai profité pour lui rappeler que, dans ce cas aussi, son rôle présidentiel dans un état laïc avait été fort mal assumé.

Je n’ai pas l’impression de lui avoir fait plaisir. Ce n’était, au demeurant, pas fait pour cela.

Laisser un commentaire

Champs Requis *.