Irène Félix

Conseillère départementale du Cher, Conseillère municipale de Bourges

Commerces : avoir aussi une ambition pour les quartiers

| 2 commentaires

L’heure est à la mobilisation au chevet des commerces des centres villes. A juste raison.

Il ne faudrait pas pour autant perdre de vue d’autres commerces qui remplissent aussi une fonction très forte : les commerces de quartier. J’ai demandé à l’agglomération de s’emparer de la question en commençant sur un exemple précis : feue la boulangerie de la Chancellerie.

Dans le cadre du plan de renouvellement urbain, le centre commercial de la Chancellerie a été refait. Il est implanté au rez-de-chaussée d’un bâtiment réputé accueillir des entreprises. Ce bâtiment est une propriété de l’agglomération. Jusque là, toutes les cellules commerciales étaient occupées, avec des commerces complémentaires : bistrot, boulangerie, Poste, mairie-annexe, tabac-presse, supérette, kebab, coiffeur, pharmacie. Presque l’idéal !

Or la boulangerie a fermé il y a neuf mois. Et rien ne bouge. J’ai contacté le syndicat des boulangers du Cher lequel a mobilisé la Chambre des métiers. Nous avons échangé sur les meilleures propositions pour intéresser un candidat à la reprise. La piste d’une mise en gérance du fonds par l’agglomération a été évoquée.

L’agglomération aurait tout intérêt à prendre les choses en main. C’est presque facile puisqu’elle est propriétaire des lieux : faire rentrer un loyer ; éviter que le rideau baissé ne provoque d’autres fermetures ; choisir le type de commerce à réinstaller. Une boulangerie est le commerce qui fédère le mieux toute la population.

J’ai essayé d’y intéresser les élus et les services de l’agglomération. Au regard des sommes investies dans le renouvellement urbain, il serait irresponsable de laisser la situation se dégrader.

2 Commentaires

  1. Bonjour,
    Toujours dans les fermetures de commerces, le petit Lild de pignoux va baisser son rideau, moins de mille mètres carrés ce qui permis d’échapper aux commissions d’aménagement pour se contenter d’un simple permis de construire. Signé et accepté par M. le maire,
    Cette petite surface est très utile aux personnes âgées, maxi viande est déjà parti et d’autres suivront du quartier, merci M. le maire.
    Tout le monde n’a pas la possibilité d’aller route de la charité.
    La commune qui compte le plus de logements vacants est Bourges, avec 5.006 (13 %),
    et je lis que Les premiers coups de pelles mécaniques devraient être donnés dans les prochains jours et les premières maisons et un nouveau quartier pourraient sortir de terre au cours du deuxième semestre de l’année 2019. Sur cet espace de 40 hectares, entre 550 et 700 logements, encore 40 ha d’urbaniser.
    cordialement
    JD

  2. Vous avez parfaitement raison d’attirer l’attention sur ce commerce de quartier. Mais manifestement, le maire, sur ce sujet, confond « moratoire » sur les zones commerciales et défense d’un commerce de quartier. Je m’engage à relancer le dossier. Le soutien des habitants du quartier sera déterminant.

Laisser un commentaire

Champs Requis *.