Irène Félix

Conseillère départementale du Cher, Conseillère municipale de Bourges

Châteauroux-Déols : un aéroport à conforter

| 0 Commentaires

Le président Dominique Roulet avait invité jeudi dernier les élus départementaux et régionaux du Cher à visiter l’aéroport de Châteauroux-Déols. Les différents secteurs d’activité, qui sont autant d’enjeux, ont été évoqués : fret, maintenance, formation, voyageurs.
L’aéroport bénéficie d’une infrastructure tout à fait exceptionnelle, héritée de la présence des Américains dans le cadre de l’OTAN dans les années 50 et 60. Elle permet d’accueillir et d’entretenir les plus gros avions de transport fret ou voyageurs. Elle est ainsi utilisée tant par des entreprises régionales pour l’exportation de matériel que par des industriels pour des travaux de peinture et entretien des avions neufs ou d’occasion. Son impact en matière d’emploi est donc multi-facettes : l’emploi direct, le service rendu aux entreprises locales pour l’export, confortant les sites berrichons d’entreprises majeures, sa contribution en termes d’attractivité du territoire par les liaisons voyageurs.
Le partenariat entre le conseil départemental du Cher et la Société d’Economie Mixte qui exploite l’aéroport avait été noué sous les présidences d’Alain Rafesthain et de Jen-Pierre Saulnier. Des prolongements sont possibles et auraient sans doute pu être renforcés avec une vision mieux partagée entre les départements et avec la région. Cela reste à faire. Dans l’immédiat, c’est autour des liaisons voyageurs, en lien avec la compétence départementale du « tourisme », que des soutiens sont attendus.
Depuis près de dix ans, je soutiens que l’amélioration de l’axe routier Bourges-Châteauroux devrait être une priorité partagée. Dans les deux derniers contrats de plan dits « Etat-Région » (qui associent aussi les autres collectivité locales), j’ai tenté sans succès de le faire valoir. Trop souvent, les élus ne veulent pas choisir et à force de vouloir et cette liaison, et celle vers l’est, et les rocades, et, et … on prend le risque d’un aménagement discontinu et peu structurant. Or l’axe de la RN151 servirait aux synergies autour de l’aéroport comme à l’émergence d’un véritable réseau de villes du Berry, projet que je porte depuis les élections municipales de 2008 ! En politique, c’est une position difficile que d’avoir raison trop tôt … mais c’est mener au désastre que de ne jamais avancer.

Laisser un commentaire

Champs Requis *.