Irène Félix

Conseillère départementale du Cher, Conseillère municipale de Bourges

Au conseil municipal

| 0 Commentaires

Au conseil municipal de ce soir, le débat d’orientation budgétaire était à l’ordre du jour.

La nouveauté de l’année, c’est le contrat que l’Etat impose désormais aux collectivités, en encadrant a priori leurs budgets. Je trouve cela profondément méprisant et infantilisant pour les élus et citoyens.

La spécificité berruyère, c’est l’effort budgétaire considérable auquel ont été soumis les habitants et les services pour corriger les errances des dernières années. Le rétablissement supposé de la ville se paie encore au prix fort, 8 millions d’euros par an pour les habitants.

J’ai aussi voulu attirer l’attention sur deux dossiers :
– celui des licences professionnelles de l’IUT de Bourges. Nous attendons avec impatience confirmation de l’ouverture de la licence « Expertise Mesures Environnement« , une de celles qui étaient menacées de fermeture. Sa réapparition, aujourd’hui, sur le site d’inscription des étudiants « parcours sup » fait espérer que nous soyons en bonne voie. Mais à quel prix.
– celui de la présence postale pour lequel les menaces réapparaissent, non seulement à Carnot et Asnières mais aussi aux Gibjoncs.

En attendant les menaces à venir sur les postes d’enseignants … Décidément, pour ceux qui vivent loin des métropoles, défendre les services publics et défendre le territoire est un combat permanent.

Laisser un commentaire

Champs Requis *.