skip to Main Content

Après un dramatique accident, penser les aménagements vers les zones d’emploi

Le dramatique accident qui a eu lieu hier et qui a coûté la vie à un cycliste sur la route de Châteauroux éclaire crûment l’évolution de nos villes et de nos emplois.

La presse nous apprend que la victime était un intérimaire. Il prenait son emploi dans la nuit, dans la zone d’activité près de l’autoroute. Aucun bus à cette heure. Pas de voiture sans doute. On a commencé il y a quelques années à prévoir des pistes cyclables dans les derniers secteurs aménagés de cette zone d’activité. Mais rien ne permet, de la ville, d’atteindre ces pistes-là. Il n’est pas rare de croiser des personnes, à pied surtout, à vélo ou à scooter parfois, sur le bord de la quatre voies.

Parce que, à ceux qui en douteraient, les jeunes et les salariés précaires font des efforts considérables pour aller travailler. Ils y laissent même leur peau.

Je forme le voeu que cela nourrisse une réflexion collective, de la part des employeurs comme des aménageurs, et que cela débouche sur des actions concrètes : aide aux transports, sécurisation des déplacements, remise en question des horaires de travail quand le décalage n’est pas impératif (par exemple pour le nettoyage de bureaux), stabilité de l’emploi, aménagements, …

Sincères condoléances à la famille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Back To Top