Irène Félix

Conseillère départementale du Cher, Conseillère municipale de Bourges

Actualités

| 0 Commentaires

Depuis quinze jours, ce blog s’est tu. C’était trop difficile de commenter une actualité qui imposait son rythme, ses émotions, ses ruptures si radicales avec nos références. Etaler ses sentiments aurait été dérisoire et malsain.

Je salue la façon dont le Président de la République, François Hollande, et le gouvernement, ont réagi : prendre les mesures d’urgence qui s’imposent, ici, en France ; interpeler l’Europe dans sa nécessaire solidarité ; rechercher la plus large alliance contre le terrorisme.

Mais restreindre les libertés, on le sait, on le craint, est périlleux. Cet état d’urgence doit rester un état transitoire, exceptionnel, a-normal. Et chacun de ceux dont les pouvoirs sont exceptionnellement étendus doit avoir conscience de son extraordinaire responsabilité d’en user avec discernement. Que l’on ait pu parfois, ce week-end, s’interroger sur ce point doit être médité par ceux qui ont le pouvoir d’agir.

Aujourd’hui, on aimerait que les énergies se tendent vers la COP21. On aimerait que les dirigeants de tous les pays du monde convergent au service de la planète et de l’humanité tout entière. Réussir la COP21, c’est lutter contre d’extraordinaires inégalités que le changement climatique va dramatiquement amplifier. Ce serait une belle affirmation de ce que peut produire l’alliance de la raison et de la fraternité. Le contraire de la guerre.

Laisser un commentaire

Champs Requis *.