Irène Félix

Conseillère départementale du Cher, Conseillère municipale de Bourges

19/11/2017
de irenefelix
0 Commentaires

Schéma départemental de coopération intercommunale : copie à revoir ?

On ne l’attendait pas si tôt : le schéma de coopération intercommunal du Cher, arrêté en 2015, est déjà remis en cause de toutes parts.

A Mehun, le maire et président de l’intercommunalité jette l’éponge et demande un rattachement à Bourges.

A Saint-Florent, les élus socialistes avaient souhaité, dès les années 90, former une intercommunalité commune avec Bourges. La discussion est – une énième fois – relancée.

Dans les Terres du Haut-Berry, les conséquences de la fusion des trois communautés de communes sur leur appartenance aux Pays de Bourges d’une part, de Sancerre-Sologne, d’autre part, suscitent toujours des débats et, semble-t-il, un peu d’aigreur.

Dans le sud, le président du pays s’inquiète des conséquences possibles pour le sud du département de l’opération de mécano en cours.

Bref, tout est de nouveau sur la table. Le statu quo maximum, souhaité à l’époque par quelques grands élus, n’aura pas résisté à l’épreuve du feu et des inimitiés locales.

Puisque le débat est relancé, serait-il possible, pour une fois, de réfléchir collectivement, sur le long terme et pour l’intérêt général ? C’est ce à quoi nous voulons nous atteler.

Ci-joint un lien sur la carte de France des intercommunalités.

11/11/2017
de irenefelix
0 Commentaires

Menaces sur l’IUT de Bourges

J’ai sonné la mobilisation générale : trois licences professionnelles sont menacées de fermeture à l’IUT de Bourges à la prochaine rentrée. En attendant pire.

C’est le résultat des graves difficultés financières de l’université d’Orléans. Et, sans doute, d’une difficulté récurrente à penser l’aménagement du territoire.

Comme élue de Bourges et du Cher du Cher, il ne m’apparaît acceptable de laisser perdre ces formations qui sont, pour les jeunes de notre département, des opportunités pour aller au bout d’un cycle de formation. C’est la raison pour laquelle j’ai écrit, au milieu de la semaine, aux présidents de l’agglomération et des conseils départemental et régional ainsi qu’aux députés du Cher pour leur demander une réaction vigoureuse et, autant que possible, coordonnée, auprès de la ministre de l’enseignement supérieur.

C’est même plus largement une réaction de l’ensemble des acteurs locaux, étudiant, enseignants, acteurs économiques et sociaux qui va être nécessaire, une fois encore, pour porter l’ambition indispensable pour Bourges.